vautour fauve vautour moine vautour percnoptère Mieux les connaître pour mieux les protéger
Accueil > Vautour > Morphologie

Vautour - Morphologie



Oiseau carnivore ayant un bec crochu et des griffes puissantes, le vautour fait partie de la famille des rapaces. Il a toutefois quelques différences avec les rapaces diurnes.



Anatomie


Le vautour est un rapace très facilement identifiable. Son long cou, son bec crochu, une démarche malhabile au sol. Voici autant de caractéristiques qui le rendent unique. Ajoutez à cela une envergure parmi les plus importantes et vous obtenez le plus grand des rapaces diurnes.

Les caractéristiques principales des vautours d’Europe :

Espèces

Vautour fauve

Vautour moine

Vautour percnoptère

Envergure

2,35 à 2,70 m

2,50 à 2,95 m

1,50 à 1,70 m

Taille

95 à 110 cm

98 à 115 cm

53 à 65 cm

Poids

7 à 11 kg

7 à 12,5 kg

2 à 3 kg


Son long cou est dénudé de plume. Il est recouvert d’un duvet blanc ras. Au contraire des plumes, ce duvet est beaucoup plus pratique à nettoyer après avoir plongé le cou dans une carcasse d’animal.
Le vautour fauve a une collerette à la base du cou. Sa couleur s’éclaircit avec le temps et elle devient plus épaisse. Son rôle est de protéger le plumage des souillures qui lui collent au cou après un repas. A la base de la collerette, on peut distinguer deux tâches roses disposées de chaque côté du cou. La couleur de ses tâches s’accentue lorsque le vautour est excité, notamment lors de la reproduction ou lors d’une curée.
La couleur de l’iris du vautour évolue avec l’âge. Juvénile, il est sombre. Il prendra une couleur jaune à brun clair lorsqu’il sera adulte.
Son bec est crochu, fort et de couleur noir chez le jeune. Il deviendra ivoire chez l’adulte. On peut remarquer qu’il est surmonté d’une cire gris noire.

 

Vautour fauve immature

Vautour fauve immature

Les couleurs dominantes des trois vautours européens sont :


Les serres du vautour n’ont pas du tout le même usage que pour les autres rapaces. Doté de pieds larges, de doigts longs et de griffes courtes, le vautour ne peut en aucune manière tuer, ni saisir une proie. Ses pattes grises foncées sont faites pour lui permettre de marcher.

 

Vautour fauve

Vautour fauve au sol. On voit la disposition de ses pattes


Les serres d'un vautour fauve

Gros plan sur les serres d'un vautour fauve

Un vautour fauve immature

Un vautour fauve immature reconnaissable à sa collerette brune.

Leurs queues permettent de les différencier lors du vol. Le vautour fauve a une queue courte arrondie. Le vautour moine a une queue courte légèrement pointue. Celle du percnoptère est cunéiforme.

Le vautour fauve a la tête recouverte de duvet blanc.
Le vautour moine adulte a la tête claire surmontée d’une tonsure. Ajouté à son plumage sombre, cela lui a donné son nom.


Haut


Plumage


Les différentes plumes d’un vautour fauve :

La forme des plumes se modifie avec l’âge du vautour :

Le nettoyage du plumage


Le vautour passe une bonne partie de sa journée à entretenir son plumage. Cela lui est indispensable pour plusieurs raisons :

On les voit souvent après avoir fini de manger se plonger tout entier dans une flaque d’eau et se secouer les ailes pour les débarrasser de toutes les saletés qui se sont accrochées.
Lors de sa séance de nettoyage de ses plumes, le vautour grâce à sa glande uropygienne graisse méticuleusement chacune de ses ailes pour leur permettre de conserver leur étanchéité.


La mue


Au fil du temps, les plumes s’usent et se cassent. C’est pourquoi les vautours renouvellent leur plumage tout au long de leur vie. Une mue complète s’étale sur trois ans. Les plumes de contour muent une fois par an. Les rémiges le font de façon progressive : chaque rémige primaire est remplacée tous les deux mois. Les rémiges secondaires ont différentes manières de muer.
On remarque chez les immatures un plumage irrégulier dû au fait qu’ils ont certaines plumes neuves, d’autres en court de mue et certaines qu’ils leurs restent de leur période juvénile.
Le plumage adulte est acquis au bout de cinq ans.


Haut


Physiologie


Son système respiratoire


Les vautours ont des sacs aériens visibles sur leurs becs. Ils sont reliés aux poumons. Ils permettent des échanges gazeux très rapides et lui sont très utiles en haute altitude.
Par beau temps, les vautours respirent avec peine. Ils sont dépourvus de glandes sudoripares. Ils doivent alors refroidir leur organisme en ouvrant le bec.


Son système digestif


Ils ont un système digestif très simple. Leur tube digestif est assez court (trois mètres). Il est divisé en trois parties :

Les premières fientes apparaissent au bout de 5 h 30 après ingurgitation. Cela peut aller jusqu’à plus de 30 heures en cas de grande quantité ingérée.

Son système digestif lui permet de détruire beaucoup de virus et bactéries, parmi lesquelles :

On voit donc que le vautour fait disparaître les cadavres d’animaux pouvant être contagieux pour le bétail, mais aussi pour l’homme.


Haut


Les sens


La vue


Le vautour a des yeux volumineux qui sont disposés de chaque côté de la tête. Cela lui permet un angle de vision très important. De plus, avec une tête très flexible, il peut mieux repérer des cadavres. Il possède deux fovéas contre une seule chez l’homme. Un vautour planant à 3650 mètres d’altitude est capable de voir un objet à terre mesurant 30 cm.


L’ouïe


« L’oreille » du vautour se situe en arrière de l’œil. Elle est cachée par le duvet qui recouvre sa tête. Son ouïe est excellente. Malheureusement, ses principales proies étant mortes, cela ne lui sert pas beaucoup. Cela lui permet toutefois d’entendre venir le danger.



Vautour fauve

On distingue son oreille en bas à droite de l'oeil



L’odorat


Le vautour fauve ne possède pas d’odorat. L’un de ses cousins, le grand urubu, a pour sa part un odorat très développé. Cela lui permet de trouver sa nourriture dans des zones boisées. Le grand urubu est d’ailleurs surveillé de près par certains de ses congénères vautours qui le suivent lors de ses recherches de nourriture.


Le toucher


Le vautour ne possède pas le sens du toucher. Ses rémiges sont par contre sensibles aux vibrations et courants d’air. Cela lui est indispensable lorsqu’il vole.


La parole


Le vautour est en majorité très silencieux. On ne peut l’entendre que lors de quelques circonstances. Le jeune au nid sait se faire entendre de ses parents pour demander à manger. Pendant une curée, les vautours émettent des soufflements, des chuintements pour essayer d’avoir une bonne place autour d’une carcasse. On peut également les entendre lors des périodes d’accouplements.


Haut

 

En savoir plus


En savoir plus sur son alimentation Son alimentation

En savoir plus sur son comportement Son comportement

Source 


Eliotout Bertrand, Le vautour fauve, Delachaux et Niestlé - Sauer Frieder, Les oiseaux d'Europe, France Loisirs - Collectif, Oiseaux des montagnes, Edition Atlas - Collectif, Paroles d'oiseaux, LPO - LPO, Plan national de restauration du vautour percnoptère - site LPO Causses, Présentation des espèces - Wikipédia, vautour - Génsbol Benny, Guide des rapaces diurnes, Delachaux et Niestlé - Hayman Peter et Hume Rob, Reconnaître les oiseaux sans peine, Nathan - Morven Rozen, Vautour en Baronnies, Hesse.

 

Où les voir ?